in

Russie : le merveilleux, mais fragile lac Baïkal

Crédits : Unsplash

Aussi appelé “la perle de Sibérie”, le lac de Baïkal représente la plus grande réserve d’eau douce au monde. Situé dans le sud de la Russie, non loin de la Mongolie, il s’étend sur une superficie de  31 500 km2, le tout sur une longueur de 636 km. Datant de plus de 25 millions d’années, il s’agit du plus ancien lac sur Terre. En plus de cela, ce serait aussi le plus profond au monde avec jusqu’à 1 642 m de profondeur. En plus de battre de nombreux records, ce lac est un lieu incroyablement beau. Zoom sur ce lieu figé dans le temps, mais malheureusement menacé par le réchauffement climatique et la pollution…

La nature à l’état pur

Le lac Baïkal est surtout connu pour ses paysages quasiment vierges qui s’étalent à perte de vue. Cet immense lac représente environ 20% du volume mondial d’eau douce. Selon certains spécialistes, “si le lac était vidé, une année entière ne suffirait pas à remplir son bassin en détournant l’ensemble des rivières du monde“. C’est pour dire à quel point ce lac est incroyablement grand et profond !

Il est souvent en grande partie gelé. De nombreux clichés très célèbres ont d’ailleurs été pris sur ce lac hors du commun. En effet, la température moyenne au mois de janvier tourne autour de -20°C chaque année. Le lac Baïkal n’est pas gelé toute l’année puisqu’en été, il y fait plutôt doux avec une moyenne d’environ 18°C l’été. De nombreux chemins l’entourent et permettent de découvrir des panoramas à couper le souffle, ainsi qu’une faune et une flore très riche. L’hiver, il est possible de marcher dessus ou encore d’y patiner ! Le spectacle est impressionnant, car il est remarquablement transparent. Parfois, il est possible d’y voir jusqu’à parfois 40 m de profondeur.

lac Baïkal, Russie
Crédits : Pixabay

Depuis 1996, ce site naturel est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. On y trouve en une faune d’eau douce extrêmement riche et originale ! Plus de 1 550 espèces animales et 600 espèces végétales y sont recensées. Son ancienneté et son isolement lui ont accordé une valeur exceptionnelle pour la science de l’évolution, ce qui lui vaut le surnom de « Galápagos de la Russie ». Comme la plupart des lieux où la nature domine encore, le lac Baïkal est très fragile et cela se ressent malheureusement sur sa santé…

Un site naturel malheureusement menacé

L’inquiétude autour de l‘état de santé du lac Baïkal ne date pas d’aujourd’hui. Les premiers signaux d’alerte remontent à un demi-siècle. Aujourd’hui, la situation semble s’être empirée et il semble désormais difficile de faire marche arrière… En effet, il n’a jamais atteint un niveau aussi bas et avec des composants aussi nocifs. De nombreuses algues et bactéries y produisent des toxines et donc du méthane. Ainsi, on peut considérer que la totalité des espèces animales qui peuplent ce lac est menacée, tout comme les espèces végétales et l’avenir du lac lui-même.

lac Baïkal, Russie
Crédits : Pixabay

Sources : UNESCO, le Courrier Russe, Sciencepost

Vous aimerez aussi :

L’environnement unique du Parc naturel des colonnes de la Léna en Russie

Russie : Le cratère patomsky, un mystère géologique

Les 8 plus beaux monuments de Moscou