in

Les sublimes tours du peuple Svans en Georgie, des joyaux encore préservés

Crédits : Wikipédia

De véritables joyaux encore peu explorés se cachent dans les hautes montagnes de Georgie. La Svanétie est constituée de hautes montagnes souvent enneigées, de cols abrupts et de ravines. C’est là qu’on trouve les tours des Svanes, un peuple assimilé aux Georgiens. Ils vivent dans des vallées très reculées du Caucase, ce qui leur a longtemps valu une réputation de montagnards rudes et farouches. Ce n’est qu’en 2004 que l’État georgien a réussi à rétablir sa souveraineté dans ces vallées face aux chefs de bande qui y faisaient encore la loi depuis la chute de l’Union soviétique.

Ushguli, florian pinel-wikimedia
Crédit : Florian Pinel/wikimedia
Mestia, Crédit photo : Werderfan10b/wikimedia

Pendant des siècles ces tours ont protégé les familles Svans

Les tours ont été élevées dans un but défensif pour voir les ennemis arriver de loin et pour tenir un siège en cas d’attaque. Les assaillants pouvaient aussi bien être des tribus hostiles venues de l’autre côté du Caucase et d’Ossétie que des Svanes eux-mêmes qui obéissaient au principe de vendetta. Pendant longtemps ces montagnes ont été un refuge face aux agressions des empires arabes, perses, mongols et ottomans. Au lieu de voir un village entièrement entouré d’un rempart et de ses tours, les villages sont hérissés de ces tours privatives. Ainsi, chaque famille possédait sa propre tour. Pourtant de l’extérieur elles ont toutes la même physionomie. Elles se rétrécissent au niveau des étages supérieurs leur donnant cet aspect effilé. Certaines dateraient du Moyen-Age tandis que d’autres auraient été érigées au plus tard au XVIIIe siècle. Les plus hautes mesurent plus d’une vingtaine de mètres.

Des vallées de moins en moins isolées

Ces tours sont visibles à Mestia qui possède son petit aéroport relié à Tbilissi, la capitale du pays. Mais les plus nombreuses et les mieux préservées sont à Ushguli qui est réputé pour être un des villages les plus hauts d’Europe à être habité de manière permanente. Le village est en réalité constitué de quatre hameaux éparpillés sur les pentes du Mont Shkhara (5193 m), un des sommets les plus hauts de la chaîne du Caucase. Depuis 2004, le gouvernement a un regain d’intérêt pour la Svanétie. De nouvelles routes pavées vont permettre de relier les villages les plus isolés, le but étant de développer le tourisme dans cette région à fort potentiel touristique. Nul doute que ces tours curieuses sauront attirer les visiteurs en mal d’authenticité !

Sources : georgiaabout, youamazingplaces, nationalgeographic