in

Jigokudani, l’étonnante vallée des singes des neiges

Crédits : Yosemite / Wikipedia

Jigokudani est un lieu de contraste. Enneigée le tiers de l’année, elle accueille pourtant des sources chaudes qui lui valent ce surnom de « vallée de l’enfer ». Isolée, il faut marcher 25 minutes dans la forêt avant d’atteindre ses fameuses sources, elle est pourtant visitée chaque année par des milliers de touristes. Et ça, elle le doit bien sûr à ses curieux hôtes : une colonie de macaques japonais appelés « singes des neiges » qui a pris l’habitude de squatter un bassin d’eau chaude (onsen) qui leur est entièrement réservé.

Un sanctuaire pour les singes

En 1957, Sogo Hara, un randonneur récemment retraité, tombait par hasard sur ce groupe de macaques réfugié dans la vallée de l’enfer. L’expansion des domaines skiables et l’hostilité des populations agricoles les avaient repoussés vers cette contrée hostile. À l’époque, les singes avaient pris l’habitude de fréquenter une auberge appelée Korakukan dans laquelle ils étaient nourris. Ils avaient aussi pris l’habitude de fréquenter la source thermale accolée à l’établissement. C’est ainsi que sous l’impulsion de Sogo Hara le parc à singes de Jigokudani fut fondé en 1964. Le but était de préserver la colonie en la fixant dans un habitat naturel, la vallée de l’enfer, afin qu’ils ne retournent pas dans les zones agricoles où ils étaient indésirables. Ils sont à présent nourris par les gardiens du parc et la source chaude à l’extérieur leur est entièrement dédiée lors des froides journées d’hiver.

Aujourd’hui, le parc est occupé par environ 150 macaques japonais. Il est recommandé de venir en hiver pour les voir se baigner dans leur bassin, car lorsqu’il fait plus chaud ils n’ont aucun intérêt à s’y réfugier. Il est interdit de nourrir les singes ou même de les toucher pour ne pas altérer leur état sauvage. Aussi, les responsables du parc nous rappellent-ils non sans malice qu’ici ce sont les humains qui sont invités chez les singes et non l’inverse.

Crédits : Wikipédia

Les singes des neiges 

Le macaque japonais est l’espèce de primate qui vit le plus au nord si on exclut les humains. Il est très résistant au froid et à la neige. Avec son épaisse fourrure, on a l’impression qu’il porte un épais manteau à capuche. Les sources thermales présentes dans leur habitat sont cependant un moyen pour eux de se réchauffer lorsque la température devient trop extrême.

Sources : Snowmonkeyresort , Wikipedia