in ,

Le Wwoofing : une nouvelle façon (insolite) de voyager !

Crédits : 無料で利用可能 / Pexels
Le Wwoofing : une nouvelle façon (insolite) de voyager !
noté 5 - 4 vote[s]

Aujourd’hui, le voyage prend de multiples formes. L’une d’entre elles est le Wwoofing ! Proche du couchsurfing, cette méthode de voyage est peu onéreuse et fait partie de ces nouvelles applications communautaires et participatives. Ne vous donnez plus de limites et partez à la découverte du monde !

Wwoofing, couchsurfing : quelles sont les différences ?

Le Couchsurfing

Le principe est simple, il suffit de traduire littéralement “couchsurfing” : Surf sur divan ! C’est l’équivalent d’un service rendu entre deux personnes de deux pays différents. Le but de cette application est de passer une annonce en fonction du pays et de la ville dans lesquels on souhaite aller. Quelqu’un se proposera donc de vous héberger gratuitement le temps de votre séjour. Vous allez donc bénéficier d’un lieu ou dormir. Le Couchsurfing ne sert pas seulement à trouver un abri. En effet, les créateurs de l’application avaient comme volonté de favoriser l’échange culturel entre deux individus de cultures différentes. 

Le Wwoofing

Le Wwoofing se base sur la même logique que le couchsurfing. C’est de l’entraide entre internautes. Là aussi, un voyageur est accueilli par un hôte. Mais pas gratuitement ! Un voyageur qui fait du Wwoofing va bénéficier d’un logement et va également être nourri. En échange de cela, celui-ci devra travailler bénévolement pour son hôte quelques heures par jour seulement. 

wwoofing
Crédits : Wikipédia

Les valeurs du Wwoofing

Comme mentionné précédemment, le Wwoofing est une interface communautaire et participative. Le voyageur va aider son hôte quelques heures par jour en échange d’un logement et de repas. Or, il ne va pas faire n’importe quel travail ! En effet, Wwoof est l’anagramme de “World Wide Opportunities on Organic Farms”. En clair, cela veut dire que le voyageur sera normalement accueilli dans une ferme biologique !

Le travail n’est que du bénévolat. Alors, si vous optez pour le Wwoofing, ne vous attendez pas à travailler 35 heures par semaine. Il s’agit généralement d’entre 3 et 6 heures de travail quotidien sur 5 ou 6 jours. Les demandes sont faites à l’avance sur le site. Les tâches à réaliser sont diverses et variées en fonction de la ferme qui vous loge. Il s’agit toutefois généralement de cueillettes, soins pour animaux, bricolage, cuisine, entretien des lieux, etc.

Wwoofing aide agriculture plantations
Crédits : Daring Innovator / Wikimedia Commons

Les règles du Wwoofing

Au cours de votre séjour, que cela soit l’hôte ou le voyageur, il y aura des règles (basiques) à respecter. 

D’une part, l’hôte ne devra pas exploiter la personne qu’il accueille. Ce n’est que du bénévolat et un service rendu. Le voyageur n’est donc en aucun cas le domestique de la maison. 

D’autre part, le voyageur s’engage à respecter son hôte, à tenir sa chambre rangée et propre. Il devra également respecter le contrat qu’il a signé avec le propriétaire qui l’héberge. 


Vous aimerez aussi :

Écovolontariat : qu’est-ce que c’est et comment débuter ?

Les pires erreurs à éviter lors d’un séjour à l’étranger

8 astuces pour obtenir les meilleurs prix lors de vos voyages

Source