in ,

Les 4 monuments à ne pas manquer en partant à Athènes

Crédits : iStock

Athènes est la capitale du pays grec. Mais elle est aussi l’une des plus anciennes cités du monde, et le berceau de la culture grecque antique. Cette période très symbolique de ce pays a permis la construction de nombreux bâtiments dans la ville d’Athènes, et qui aujourd’hui ne sont plus que ruines et vestiges d’un temps révolu. Il y a dans cette ville 7 monuments qui témoignent d’une époque jadis puissante pour la Grèce, et qu’il ne faut surtout pas louper lors de votre voyage !

Sommaire

1/Le Parthénon

 Parthénon
Crédits Wikimedia Commons

Impossible de séjourner à Athènes sans visiter le monument symbolique et représentatif de la ville ! Construit entre 447 et 432 av. J.-C. et situé sur l’Acropole d’Athènes, le Parthénon était un temple contenant une statue de la déesse Athéna, et où les Grecs antiques venaient faire leurs offrandes, et servait aussi à protéger le trésor de la cité. On n’en sait pas vraiment plus sur le Parthénon, car à maintes reprises le monument est au centre de guerres (pillages perses) et d’incendies pendant l’Antiquité. Mais en tout cas, cet emblème d’Athènes symbolise la grandeur d’une puissance d’antan, la démocratie et le pouvoir de la Grèce Antique.

2/ L’Héphaïstéion

Héphaïstéion
Crédits Wikimedia Commons

Construit en l’honneur d’Héphaïstos, le dieu de la métallurgie, ce temple est de nos jours très bien conservé et peu ruiné. Bâti entre 449 et 415 av. J.-C. sous les ordres de Périclès, l’Héphaïstéion symbolisait la puissance athénienne, la richesse de sa culture et de sa grandeur, afin de montrer que malgré les destructions et les pillages causés par les batailles contre les Perses, la Grèce Antique était toujours forte et puissante. Le monument en marbre est finement décoré et détaillé, et sa conservation depuis des siècles est remarquable de par le fait que le bâtiment ait servi d’église chrétienne entre le VIIe siècle apr. J.-C. jusqu’en 1834.

3/Le Théâtre de Dionysos

Théâtre de Dionysos
Crédits Wikimedia Commons

Baptisé en l’honneur du dieu du vin, le Théâtre de Dionysos est l’un des théâtres les plus importants de la Grèce antique et il est considéré comme le berceau du théâtre grec antique et le lieu de naissance du genre tragique. Chaque année, de nombreux rituels et fêtes accompagnés de représentations théâtrales étaient organisés pour le divertissement du peuple grec antique et honorer les dieux. Le Théâtre fut construit dans les environs du Ve siècle av. J.-C., et pouvait accueillir jusqu’à 17 000 spectateurs dans ses gradins.

4/ L’Agora d’Athènes

Athènes
Crédits PublicDomainPictures

La fameuse place principale de la ville antique ! Véritable lieu de rassemblement, l’agora se composait de commerces, de sanctuaires publics, de complexes administratifs et sociaux… L’Ecclésia (l’Assemblée du peuple citoyen) se regroupait sur l’agora pour échanger sur les problèmes politiques, financiers, économiques, et participer à la vie démocratique de la ville. Construit aux alentours du Ve siècle av. J.-C., l’Agora d’Athènes était un carrefour culturel et un axe de communication essentiel et important pour la ville d’Athènes.

Vous aimerez aussi :

Grèce : pourquoi l’île de Santorin est-elle devenue incontournable ?

Le surprenant musée Atlantique de Lanzarote : des œuvres d’art pour sauver les océans

Italie : Évadez-vous dans les 8 plus beaux lieux de la botte